Travailler à l’étranger : où trouver du travail facilement ?

Dernière mise à jour : 9 nov.

Vous avez décidé de trouver un emploi à l’étranger ? Alors, ce n’est pas du tout une mince affaire, mais c’est en outre un sentiment incroyable. Vous allez rencontrer de nouvelles personnes, découvrir des cultures différentes et faire d’innombrables nouvelles expériences. En un mot, c’est du rêve à la réalité.


Entre le choix des destinations et des travaux à faire, voici quelques idées pour vous.


Trouver du travail en Australie

Se lancer dans le métier de l’hôtellerie en Chine


En Chine, il est difficile de résumer ce pays qui est si vaste. Il offre des opportunités pour les expatriés qui souhaitent travailler, notamment en termes d’hôtellerie. SI vous maîtrisez le chinois, vous pouvez faire du réceptionniste qui accueille les clients d’un hôtel et les informe sur les prestations et les services disponibles dans l’établissement. Vous pouvez les conseiller sur les sorties à faire aux alentours, et aussi chargés de veiller à leur confort, au calme et à leur sécurité. C’est un travail vous permettant d’élargir vos connaissances, avec les clients qui passent dans l’hôtel.


Faire du wwoofing en Australie


L'Australie est une Île de rêve de beaucoup de gens, avec son cadre de vie agréable et son paysage si splendide. Si vous cherchez du travail à l’étranger, le wwoofing en Australie s’avère une excellente idée. Apparu dans les années 1970 au Royaume-Uni, le Wwoofing (Willing Workers On Organic Farms) est un concept lié à la ferme et à l’agriculture. Avant, il s’agissait d’une manière d’aider les fermiers pratiquant l’agriculture bio à lancer leur activité et à répandre cette pratique. L’idée s’est ensuite internationalisée et diversifiée. Et aujourd’hui, il devient possible de wwoofer aussi bien à la ferme, dans un hôtel ou chez un particulier. Si vous envisagez d’y lancer, vous devez bien maîtriser leur langue.


Faire de la traduction en Canada


Outre la rédaction et la relecture des textes, la traduction est une autre manière de travailler à l’étranger. À la différence d’une interprétation, la traduction consiste à transposer un message écrit d’une langue à une autre le plus fidèlement possible tout en conservant le sens, le style et la tonalité. En effet, ce n’est pas du tout un simple travail. Vous devez être passionné par les langues, et surtout aimer lire et écrire. Vous devez avoir une vaste culture générale et une grande curiosité intellectuelle. Au Canada, quelques exigences sont à respecter pour exercer cette profession, dont un diplôme universitaire en traduction, une formation collégiale ou un certificat d’études universitaires, l’appartenance à l’association provinciale territoriale, etc.


Devenir policier en Allemagne


Pays frontalier, l’Allemagne n’est pas forcément la destination rêvée des candidats à l’expatriation. Pourtant, d’après les derniers chiffres des Affaires étrangères, le pays compte près de 113 000 ressortissants français sur son territoire. D’ailleurs, la police de Berlin a ouvert ses recrutements aux ressortissants européens. Qu’en dites-vous pour vous lancer dans le domaine de la police ? C’est une alternative intéressante. De plus, il vous suffit de bien maîtriser la langue germanique et l’anglais. Le bac n’est pas obligatoire et des cours allemands à l’institut Goethe sont offerts.


Photographe de voyages en Italie


L’Italie figure à la tête du classement des pays avec un paysage époustouflant. Vous pouvez y aller travailler en exerçant la profession de photographe de voyages. Il est possible que ce soit en freelance, donc vous êtes libre à effectuer votre activité. Vous pouvez immortaliser des paysages, des visages, des monuments, des animaux, où bon vous semble. Privilégiez les endroits peu connus du grand public pour avoir un effet « waouh ». Côté technique, vous devez bien maîtriser les logiciels de retouche photo en plus de connaître votre appareil photo au bout des doigts.