Rencontre avec Victor Bellot, Photographe Culinaire talentueux.


Nous ouvrons une parenthèse artistique dans cet article, nous avons eu la chance de rencontrer Victor Bellot, photographe culinaire passionné et passionnant. Lors d'un échange informel il nous a raconté les coulisses de son métier et de la photographie culinaire en général. C'est parti !

La photographie culinaire, un art à part entière


La photographie culinaire n'est pas l'art le plus respecté. En effet de nombreuses personnes pensent que cela se cantonne à photographier des omelettes dans des livres de cuisine, tels qu'on en trouve par centaine dans les rayons de la FNAC. Mais le photographe Victor Bellot nous a fait radicalement changer d'avis au sujet de la photographie culinaire. Puisque les images parlent plus que les mots, nous n'avons pas résisté à la tentation de vous montrer quelques photographies réalisées par Victor.

Vous pouvez contacter ce photographe culinaire via son site Internet victorbellot.com


Bonjour Victor, parle-nous de ton métier de photographe culinaire ?


"C'est un métier passionnant, pour ma part j'ai commencé la photographie culinaire en tant que stagiaire pour un grand photographe à Paris. C'est lui qui m'a fait découvrir cet univers gastronomique et j'ai adoré cela. Je me suis très vite professionnalisé et je suis maintenant photographe culinaire à temps plein depuis plusieurs années. La plupart de mes clients sont à Paris mais je travaille aussi beaucoup à Bordeaux, Monaco et à Londres."

Est-ce l'amour de la gastronomie ou l'amour de la photographie qui t'a guidé ?


"(Rires) J'aime bien manger même si ça ne se voit pas beaucoup ! Mais je dirais que c'est un peu les deux, on ne peut pas être photographe culinaire sans foncièrement admirer la gastronomie et les chefs qui composent ces délicieuses créations. À mon sens un photographe culinaire c'est avant tout un enfant émerveillé devant la beauté de ces plats, il s'agit à travers les photographies de retranscrire cette sensation magique, féerique, de faire rêver ceux qui les regardent. De leur donner envie de déguster ces mets raffinés ! Concernant la photographie, cela nécessite une maîtrise technique importante, on ne peut pas donc s'inventer photographe sans un minimum de travail et d'expérience."

Ta plus belle rencontre professionnelle ?


"C'est dur de classer la meilleure mais je dirais que le moment le plus fort reste ma rencontre avec Alain Ducasse qui m'a emmené visiter son potager. C'est un chef de légende connu dans le monde entier et il est resté d'une sincère simplicité. Mon passage au Meurice a également été marquant car c'est un palace incroyable."

Un conseil pour les jeunes qui veulent se lancer dans cette voie ?


"Soyez passionnés et travaillez dur ! C'est aussi simple que ça"

Recevez notre newsletter

© La tramontane - le journal local