Paris : La Kinésiologie, une méthode efficace. Rencontre avec Christophe Siksik


Connaissez-vous la kinésiologie ? Cette nouvelle médecine douce fait un carton à Paris, nous avons rencontré un praticien kinésiologue qui a bien voulu nous expliquer les tenants et les aboutissants d'une telle méthode. Pour qui est-ce recommandé ? En quoi cela consiste ?

Christophe Siksik est kinésiologue à Paris, son site christophe-kinesiologue.com

La kinésiologie en quelques mots


Il n'est pas évident de résumer brièvement la kinésiologie, tant la méconnaissance à ce sujet est répandue, il est préférable de rentrer dans les détails pour bien saisir la profonde utilité de cette méthode douce. Pour commencer, le terme de "médecine" douce est un abus de langage et ne s'applique pas du tout à la kinésiologie (comme au magnétisme ou à l'hypnothérapie) car les kinésiologues ne sont pas médecins. Néanmoins certains clients peuvent bénéficier de la kinésiologie pour les aider à soulager des douleurs, et surtout à surmonter des obstacles psychologiques, émotionnels, qui, une fois bien ancrés peuvent se manifester physiquement mais aussi énergétiquement. Certaines personnes ont parfois l'impression de tourner en rond dans un état de mal être sans pour autant réussir à en identifier la cause... les blocages ne se situent pas forcément là où nous les attendons. 

Grâce à la kinésiologie, nous pouvons aller plus facilement au cœur des problèmes.


Le premier kinésiologue est apparu en 1960


Inventée aux USA au début des années 60 par un certain Docteur Goodheart, la kinésiologie est une discipline qui a aujourd'hui plus de 60 ans ! Le fondateur de cette méthode était un chiropracteur qui s'est aperçu que le stress influençait le tonus musculaire. Nous pouvons d'ailleurs faire un lien avec des expressions telles que "les bras m'en tombent", ou alors "j'ai les jambes en coton".


Un exemple tout bête:  j'exerce une légère pression sur votre bras tendu vers moi, et je vous demande de penser à la dernière personne avec laquelle vous avez eu une dispute. Il y aura forcément un changement dans la qualité de votre tonus musculaire.

Par la suite, il découvre que chaque muscle est en relation avec un organe et un méridien d'acupuncture.

Avec les années d'autres personnes ont fait évoluer la kinésiologie et la méthode s'est améliorée.


Le but final de la kinésiologie est d'aider la personne à atteindre un équilibre énergétique, un bien-être mental autant que physique. Il existe près de 100 formes de techniques spécifiques pour parvenir à cela, notamment le "touch for health" qui ajoute les points d'acupressure à la méthode d'origine, il y a aussi la kinésiologie psycho-émotionnelle qui aide à chasser les pensées et émotions négatives.


La finalité d'un kinésiologue est de réussir à réduire votre stress en retrouvant une forme de pouvoir personnel, de prise en main de votre vie pour découvrir les solutions par vous-même. C'est une ouverture nécessaire pour certains clients qui en sortent changés.


Paris compte déjà des dizaines de kinésiologues


Vous pourrez constater par vous-même si vous effectuez quelques menues recherches que la ville de Paris compte déjà de très nombreux kinésiologues. Comment les différencier ? Christophe Siksik nous éclaire " Chaque kinésiologue a sa manière de travailler et sa clientèle, la plupart des nouveaux clients nous arrivent par le bouche-à-oreille, recommandés par des clients ravis des résultats de la kinésiologie. Il n'y a aucune forme de concurrence entre les différents kinésiologues à Paris, plutôt une forme de bienveillance. Une consœur m'a par exemple beaucoup aidé lorsque j'ai démarré."


Alors, chers fidèles lecteurs de la Tramontane, si vous souffrez d'un mal inconnu ou de douleurs persistantes, pourquoi ne pas opter pour une consultation auprès d'un kinésiologue à Paris ? Après tout, il suffit parfois d'essayer pour trouver une technique "miracle" qui peut changer la donne après des mois d'errance médicale.


À très vite pour un prochain article sur la thématique de la santé.

Recevez notre newsletter

© La tramontane - le journal local