Mode : Le barbier d'autrefois renaît grâce à la mode des hipsters


Vous ne le saviez peut-être pas mais nos ancêtres passaient leur temps chez ce qu'on appelait à l'époque le barbier, une sorte de coiffeur uniquement pour les hommes. Il prenait grand soin des barbes de tous les hommes du village pour leur plus grand plaisir. Il lui arrivait également de réaliser de petites opérations chirurgicales (sans blague) telles que des arrachages de dent (ça devait faire bien mal). C'était un peu l'endroit pour se faire bichonner à la belle époque ! Vous voyez les gars barbus dans le film "Gang of new york" de Scorcese ? Imaginez combien d'heures ces hommes là passaient à entretenir leurs jolies barbes.Ce métier était tombé dans les oubliettes de l'histoire avec l'avènement des rasoirs électriques et de la possibilité pour les hommes de se raser eux-même très simplement dans leur salle de bain avec du matériel de qualité (révolution industrielle oblige). Mais le barbier n'avait pas dit son dernier mot ! Avec la mode (auquel vous n'avez pas pu échapper) des hipsters aux longues barbes de bûcherons ce métier atypique renaît de ses cendres ! Nous allons donc explorer en détail ce sujet du barbier dans cet article exhaustif.

Prendre soin de la barbe, le rôle crucial des barbiers


Le rôle du barbier est donc de prendre soin, au sens large, de la barbe de ses clients, qui sont exclusivement des hommes (sauf à croiser une femme à barbe, ce qui est vraiment très rare, sauf dans les cirques). Les hommes barbus adorent se faire couper, coiffer, huiler la barbe avec des soins de qualité et de la vapeur (vapozone) qui contribue à les détendre. Ce rôle est crucial, capital, tellement les hommes sont attachés à l'image qu'ils renvoient aux autres. Une barbe bien entretenue est gage de séduction et de charme 100% masculin.


Le barbier n'est donc pas un prestataire que l'on choisit "vite fait bien fait", c'est devenu un métier quasiment de luxe, un savoir-faire presque artistique au point que les tarifs explosent. Cela peut vous coûter jusqu'à 50 euros pour un forfait rasage de barbe avec tous les soins en options. Vous pouvez maintenant trouver des barbiers dans presque toutes les villes et petits villages français, et même un barbier sur l'île de la réunion (personne n'est épargné par la vague des hommes barbus). Le fameux barbershop à l'américaine a lui toujours existé et demeure très populaire outre atlantique.

Un salon vintage, le business de la nostalgie


Vous l'aviez peut-être noté en visitant le salon d'un barbier mais ils se sont tous passés le mot pour avoir des salons très "old school", vieux parquet, employés en gilets, chemises, parfois noeud papillon et cravate. Il y a tout un imaginaire vintage autour du salon de barbier qui permet aux barbiers de proposer des prestations haut de gamme pour un rasage ou taillage de barbe ou de moustache. Ce business axé autour de la nostalgie marche plutôt très fort, tellement il est certain que la plupart des membres de la gent masculine sont sensibles à l'évocation des époques anciennes pour se sentir ancrés dans une tradition séculaire, transmise par leurs pères et leurs grands-pères. Et le moins que l'on puisse dire c'est que les entreprises qui se lancent dans l'activité de barbier marchent très fort, regardez le nombre de salons sur Paris c'est impressionnant (notamment dans les quartiers branchés comme le marais, ce qui n'est pas très étonnant vu la forte concentration de pouvoir d'achat masculin dans ce secteur).

Des formations de barbier qui se font dans toute la France


Et ne pensez pas que le tendance va se ralentir, bien au contraire, c'est une lame de fond qui va bientôt inonder le monde entier et chaque ville de tous les pays car il existe dorénavant des centaines de formations pour devenir barbier professionnel, artisan barbier ou ce qu'on appelait à l'époque "maître barbier", tous les C.A.P de coiffeur proposent maintenant cette options et de nombreux coiffeurs se spécialisent dans ce domaine, jusqu'à devenir des experts du taillage de barbe, pour une barbe bien fournie, bien rasée, bien entretenue !

© La tramontane - le journal local